• Coup de gueule sur la société actuelle

    Un sujet qui me tiens a cœur et dont je veux vous partager mon avis : Le Handicap

     

    J'ai autour de moi, des personnes qui sont atteint de handicap visible ou non visible, qu'elles soient de ma famille, de mes amis, de mes collègues de travail peut importe, là n'est pas la question.

    Aujourd'hui dans cette société, tout doit être "normal", que ce soit les gens, les situations, le travail .... Mais qu'est ce que la "normalité", la "norme" ?

    D'après la définition du dictionnaire :

     Normal :

    • Qui est conforme à une moyenne considérée comme une norme, qui n'a rien d'exceptionnel : Avoir une taille normale.
    • Qui est conforme à la nature d'un être, d'une chose, à l'organisation de quelque chose : Les battements du cœur sont normaux.
    • Qui est conforme au plus habituel, qui ne surprend ni dans un sens ni dans un autre : Il n'est pas dans son état normal.
    • Qui est conforme à ce que l'on pense être juste, équitable : C'est le prix normal pour un tel article.
    • Qui est prévisible, logique, compréhensible : Il est normal qu'il ait agi ainsi, vu les circonstances.

    Normalité :

    • État, caractère de ce qui est conforme à la norme, à ce qui est considéré comme l'état normal.
    • Rapport de la concentration d'une solution titrée à celle de la solution normale du même corps dissous. (La normalité d'une solution normale est égale à l'unité.)
    • En psychiatrie, caractère heureux des relations aux autres et à soi-même, quelle que puisse être la nature des conflits sous-jacents.

     Norme :

    • Règle, principe, critère auquel se réfère tout jugement : Se fonder sur la norme admise dans une société.
    • Ensemble des règles de conduite qui s'imposent à un groupe social.

     

    Hors ces personnes ne rentrent pas dans le moule, puisqu'elles ont un problème hors norme.

    Ce qui m'exaspère principalement c'est le jugement qu'on des personnes "normales" sur ces personnes "a-normales" et qui ne veulent pas admettre que les problèmes que ces personnes peuvent avoir, lié intrinsèquement à leur handicap,  et que ces soucis collatéraux les ralentissent dans la réussite de telle ou telle situation, que ce soit par manque de concentration, de rester debout trop longtemps, ... Au lieu de les aider à passer le cap, leur expliquer plus longtemps les choses que la "norme" et bien non elles jugent.

     

    Ex : tu ne trouve pas untel ou untel a deux de tension ou bien tu ne trouve pas que untel ou untel pourrais faire un effort

     

    Mais putain bordel de merde vous n'avez pas compris qu'ils ne le font pas exprès !!!!

     

    Ce qui m'énerve aussi pour ceux qui peuvent travailler c'est :

    "mais je ne comprend pas que son médecin ne lui dise pas que son cas est incompatible avec le travail".

    Mais Mesdames, Messieurs, les Juges ... vous ferriez quoi a leur place ???? Si on vous disait profites des aides, monte un dossier a la MDPH. Elle te reconnais à quel taux d'handicap ...

    Parce que c'est ce que vous pensez tout bas mais moi je le clame haut et fort vos pensées qui sont d'une bassesses et d'une lâcheté et je ne suis surement pas la seule à le penser.Je suis sure qu'elles disent entre autre des choses comme cela  " Comme ça tu nous foutra la paix avec ton handicap et nous n'aurons pas besoin de te surveiller en cas de crise ou de chute"

    De plus ne préférez vous pas toucher un salaire honnête de 1300 € par mois plutôt qu'une aide maximum de 800 € pour vivre ... La question est vite fait non ???? 

    J'aimerais vous voir à leur place juste une journée, histoire de comprendre ce que c'est le regard des autres sur vos faiblesses.

    Vous vous sentirez comment ?

    Vous n'avez pas compris, que eux aussi ont leur fierté !!!!! et qu'ils aimeraient rentrer dans le moule au lieu d’être a coté ... 

     

    Je le vois bien a mon travail, mes collègues discutent entre elles et discutent rarement avec la nouvelle arrivante, j'ai l'impression de voir leur hypocrisie, leur lâcheté et leur médisance. En ce qui me concerne je m'entend très bien avec elle et elle a beaucoup d'humour et beaucoup d'autodérision. 

    J'admire ces personnes, je ne les plains surtout pas, parce qu'elles ont une force de caractère qui dépasse tout entendement.

    Je ne suis pas dans la norme, non pas que j'ai quelques problèmes physique ou psychique (quoi que je me demande parfois tongue), mais c'est sur ma façon de penser, de m'ouvrir au monde et surtout d'être dans mon monde. 

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Octobre 2015 à 21:31

    Coucou la Copine Fée Sombre, lalalalala ^^

     

    Ah, le handicap... En fait, en France, je crains que le regard de la société et des moutons en général, vis à vis du handicap et du rapport à la norme, n'en soit resté dans les années 1900, quand on exposait des "gueules cassées" , des personnes de petite taille et des siamois dans les foires :( Je pense que hormis les gens qui travaillent dans le domaine social ou le domaine du handicap (quel qu'il soit, ça va de l'AMP au psychiatre, en passant par le moniteur d'ESAT ou l'auxiliaire de vie...), et évidemment les familles dans lesquelles il y a une personne handicapée, tout le monde ou presque s'en fout... Témoins les partis politiques (auxquels je ne fais plus confiance), qui ne s'intéressent aux handicapés que quand vient le moment de voter ! Du coup, un petit coup de peinture sur le foyer occupationnel, une augmentation de l'AAH, ou une nouvelle structure.... Et ils s'assurent quelques voix en plus.

     

    Bref, il faudrait une sacrée prise de conscience, pour le handicap en général, et notamment pour les troubles psychiques/psychologiques (que ce soient les troubles bipolaires, la dépression, la schizophrénie, le TDA/H, toute une liste d'autres maladies ou troubles...), parce que bien souvent, je me prends dans la gueule des accusations du genre "les schizophrènes sont tous des fous dangereux", ou "tu l'as bien mérité", ou encore "fume donc un joint, ça ira mieux"... Oo Idem pour le nombre d'entreprises adaptées ou ESAT pouvant accueillir des anciens malades psy', ils sont rares ! En fait, tout a toujours été fait en priorité pour le handicap mental... Et c'est criant ici en Limousin.

     

    Mais bon, dans notre pauvre pays de France, l'éducation et l'accès à l'information se fait en majorité par des médias qui ne parlent que de violence, de criminalité, du mauvais côté des choses, sans chercher des solutions réelles. Ce qui fait que seuls quelques rares médias "non commerciaux" (radio publique notamment) creusent plus pour trouver et parler de différentes initiatives constructives !

     

    En espérant que ça aille mieux un jour, pour nous tous. :)

     

    - Antonin "Troll"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :